•   Château Vaux-le-Vicomte

    Le château de Vaux-le-Vicomte, sur la commune française de Maincy (département de <st1:personname productid="la Seine-et" w:st="on">la Seine-et</st1:personname>-Marne), est un château de style baroque du XVIIe siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet. Ce dernier fit appel aux meilleurs artistes de l'époque pour bâtir son palais : l'architecte Le Vau, le peintre Le Brun, le paysagiste Le Nôtre.<o:p></o:p>
    La réussite de ce château entraînera la jalousie du roi Louis XIV, la chute de son propriétaire, Nicolas Fouquet, et la reprise de toute l'équipe ayant participé à la construction de Vaux-le-Vicomte pour la réalisation du château de Versailles.<o:p></o:p>

    La construction du château<o:p></o:p>
    Le 1er février 1641, Nicolas Fouquet, maître des requêtes, qui vient d'hériter de son père, acquiert la seigneurie de Vaux et son château. Peu après, il va hériter de sa première femme et, en 1651, il épouse Marie-Madeleine de Castille avant de recevoir, en 1653, la surintendance des finances (d'abord avec Servien puis seul à partir de 1655). A la tête d'une fortune considérable, Fouquet confie à l'architecte Louis Le Vau et à l'entrepreneur Michel Villedo, le 2 août 1656, la construction à Vaux d'un nouveau château.<o:p></o:p> La construction progresse rapidement. Dès septembre 1658, le peintre Charles Le Brun s'installe dans le château. Celui-ci reçoit la visite du cardinal Mazarin le 25 juin 1659, de Louis XIV, de <st1:personname productid="la Reine" w:st="on">la Reine</st1:personname> mère et de Monsieur le 14 juillet. Le 10 juillet 1660, Louis XIV et Marie-Thérèse s'y arrêtent. Le 12 juillet 1661, Fouquet donne une fête en l'honneur de <st1:personname productid="la Reine" w:st="on">la Reine</st1:personname> d'Angleterre et, le 17 août, une autre en l'honneur de Louis XIV. Cette fête fut d'une splendeur inouïe: des spectacles utilisant les dernières techniques du moment, des représentations de pièces de théâtre (dont les Précieuses ridicules de Molière ), des feux d'artifices, furent au programme de réjouissances qui rendirent Louis XIV très jaloux. Ce dernier décida alors la fin de Fouquet, c'est après cette fête, le 5 septembre, que le Roi ordonne son arrestation.<o:p></o:p>

    Vaux-le-Vicomte après Fouquet<o:p></o:p>
    Dès l'arrestation de Fouquet, des scellés sont apposés sur le château. Le mobilier est vendu, et une large part est acquise par le Roi. La manufacture de tapisseries que Fouquet avait installée à Maincy, à côté de Vaux, est transportée aux Gobelins. Les artistes qui servaient le surintendant trouvent à s'employer à Versailles. Mais Louis XIV ne touche pas aux bâtiments. En 1673, les héritiers de Fouquet - mort en prison - rentrent en possession du domaine qu'ils cèdent en 1705 au maréchal de Villars. Le château passe ensuite aux Choiseul-Praslin qui le détiennent de 1764 à 1875, sans y faire effectuer de transformations majeures. Pendant la Révolution, la duchesse de Praslin sauve le château en le plaçant sous la protection de la Commune des arts. En 1842, une campagne de restauration est dirigée par Louis Visconti et François Hippolyte Destailleur.<o:p></o:p>

    En 1875, Alfred Sommier, industriel du sucre, achète le château et le fait restaurer par Gabriel-Hippolyte Destailleur. Il fait recréer les jardins par les paysagistes Lainé et Achille Duchêne. Le propriétaire actuel, le comte Patrice de Vogüé, est l'arrière-petit-fils d'Alfred Sommier.

     

     

     

     

     

     

    Liens à voir :

    Chateau Vaux le Vicomte

     <o:p></o:p>





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique