• Diez an der Lahn

    Le château des comtes qui est construit sur un rocher pentu de Porphyre représente l'emblème de la ville de Diez. C'est à peu près en l'an 1000 que les comtes de Diez sortirent de l'ombre de l'histoire.

    Le premier d'entre eux était un homme nommé Emmerich dont le frère duquel on ignore le nom était le fondateur du chateau. C'est vraisemblablement à partir de la 2ème partie du 11ème siècle que le centre du chateau composé d'un donjon et d'un palais fut érigé. Par la suite les comtes de Diez faisaient partie des serviteurs les plus fidèles des empereurs allemands sous les Saliens et sous les Hohenstaufen.

    En 1188 les comtes Heinrich II et Heinrich III accompagnèrent l'empereur Frédéric Barberousse dans sa dernière croisade.

    L'influence et la richesse des seigneurs de Diez et de leur aristocratie subordonnée est devenue tellement grande au moyen âge, qu'on parlait partout d'un comté d'or. Jusqu'en 1743 le chateau de conte fut la résidence des comtes de Diez. Après le déménagement de la résidence au chateau baroque Orienstein situé au bord de la ville, le chateau de comte servait comme office de Nassau pendant les années 1743 à 1784. Par la suite il fut réaménagé pour en faire une prison.


    C'est à cet époque que fut mis en place la soi disant colline de travail qui se situe à l'ouest qui repose sur les fondations médiévales. La prison était en service jusqu'en 1927. Finalement la plus grande partie du chateau de comte était vide. Le centre du chateau est aujourd'hui utilisé comme musée de la région et comme auberge de jeunesse.

     
    Vue générale



    Le chateau des comtes

     

    Maison de la douane




    Vieux marché




    Diez du pont de la Lahn




    page suivante --> 



  • L'allemanisch et un dialecte et parlé par environs 10 Million de personnes des régions Sud-Ouest germaniques ou on parle l'allemand. La Suisse allemande, le Sundgau de l'Alsace, le pays de Souabe, le pays de Bade, le Liechtenstein.
    On ne peut comparer l "Allemanische Fasnet" avec le Carneval. Elle a son origine au Moyen Age.
    Vous trouvez des très jolies masques qui sont souvent donnés de père en fils.
    Je vous met quelques images...

     

     



  • Du 25 au 28.Mai 2006
    à lieu
    le 11ème Rassemblement International d'Hydravions
    à Biscarrosse




    Ces rassemblements ont lieu tous les deux ans, sont préparé par le Musée Historique de l'Hydraviation et la Mairie de Biscarrosse et on trouve des hydravions du monde entier.
    Cet évènement qui se deroule sur le site historique de la base Latécoère nous remémore le passé riche en héros tels que Latécoère, Mermoz, Saint Exupéry, Guillaumet et d'autres...
    Vous pouvez admirer pendant 4 jours des Canadairs, des patrouilles de l'armée de l'air de différents,   pays, ainsi que des machines anciennes et récentes. C'est aussi l'occasion de s'offrir un baptème de l'air avec le décollage et amerrissage sensation autre que sur un avion terrestre.

    liens intéressants :
    http://www.latecoere.com/

    Rassemblement du 25 au 28.Mai 2006

    Pierre Georges Latécoère

    Antoine de Saint-Exupéry

    Jean Mermoz

    Henri Guillaumet

















    votre commentaire
  •  

    Gengenbach est une ville allemande de Forêt Noire, d’environ 11000 habitants, appartenant au Land de Bade-Wurtemberg et au cercle de l’Ortenau.<o:p></o:p>

    Très visitée par les touristes, Gengenbach est célèbre pour son Carnaval traditionnel souabe-alémanique, sa vieille ville historique (Altstadt) et son calendrier de l’Avent, le plus grand du monde : aux vingt-quatre fenêtres de l'Hôtel de ville (qui date du 18ème siècle) apparaissent une à une des images au cours des vingt-quatre premiers jours de décembre. Gengenbach abrite une section de l'Université des sciences appliquées d’Offenbourg.<o:p></o:p>

    Une abbaye bénédictine y fut fondée par saint Pirmin en 725, dans la vallée de <st1:personname productid="la Kinzig. Autour" w:st="on">la Kinzig. Autour</st1:personname> d'elle s'installèrent des fermes et un marché seigneurial au cours du haut moyen-âge. En 1360, Gengenbach, qui avait reçu en 1230 le droit urbain, devint ville impériale, avec comme dépendances les villages de Reichenbach, Schwaibach, Ohlsbach et Bermersbach. L'église paroissiale était jusqu'à 1803 Saint-Martin en dehors des fortifications, fortifications dont il reste la tour des Suédois, <st1:personname productid="la Porte" w:st="on">la Porte</st1:personname> haute, <st1:personname productid="la Tour" w:st="on">la Tour</st1:personname> de <st1:personname productid="la Kinzig" w:st="on">la Kinzig</st1:personname> et <st1:personname productid="la Tour" w:st="on">la Tour</st1:personname> de Niggel (du 14ème au 16ème siècle). Gengenbach passé au protestantisme en 1525, revint de force au catholicisme en 1547/48. Pendant <st1:personname productid="la Guerre" w:st="on">la Guerre</st1:personname> de Trente Ans les troupes protestantes de Bernhard de Weimar pillèrent la ville qui fut presque complètement détruite par les troupes françaises de Louis XIV au cours de <st1:personname productid="la Guerre" w:st="on">la Guerre</st1:personname> de Succession du Palatinat. En 1803, la ville fut annexée au grand-duché de Bade. En 1975 une réforme administrative l'a rattachée au cercle de l'Ortenau.<o:p></o:p>

    Gengenbach est jumelée avec Obernai, en Alsace.


    Oberturm (Tour du haut)

     

    Prälatenturm

     

    Niggelturm



    Eglise St. Martin

     

    Engelgasse

     

     

    Mairie et à l'époque mon école (au 2ème étage)

     

    A Noël la Mairie est transformée en calendrier de l'Avent

     

     

    Veilleur de nuit

     


    vue sur Gengenbach en hiver







     


     <o:p></o:p>


  •  

     

    Ouvrez les yeux… en grand. Du vert, du bleu : vous êtes dans le Sud Ouest de la France. Dans les Landes.<o:p></o:p> Les Landes, avec leurs 9300 km2 sont le 2ème plus vaste département français. Ici c’est un pays de soleil, bien sûr, mais aussi la plus étendue des forêts d’Europe, une forêt à la fraîcheur apaisante et aux parfums multiples. L’océan n’est jamais loin avec ses vagues, ses plages et ses dunes de sable blanc d’une extrême finesse. Ce n’est pourtant pas de l’océan que les Landes tirent leur réputation gastronomique, mais des terres où il fait bon flâner d’un village à l’autre et découvrir l’hospitalité et le bien vivre landais.<o:p></o:p>
    <o:p></o:p>Biscarrosse se situe en Pays de Born entre le lac de Cazaux et le lac de Parentis.<o:p></o:p>
    Biscarrosse est divisée en trois parties : Biscarrosse-Ville entre les deux grands lacs . La station balnéaire de Biscarrosse-Plage sur l'océan Atlantique. Les quartiers résidentiels de Biscarrosse Lac autour du lac de Cazaux-Sanguinet.<o:p></o:p>
    Biscarrosse a été dans la première moitié du XVIIe siècle la base des hydravions Latécoère. L'Aéropostale, puis le transport de passager, en particulier la compagnie Air France ont décollé du lac de Parentis-Biscarrosse, appelé également Lac Latécoère.<o:p></o:p>
    Après la disparition des hydravions transatlantiques et leur remplacement par des avions terrestres, la base de Biscarrosse a été fermée.<o:p></o:p>
    Traditionnellement basée sur la coupe des pins de la forêt des Landes, depuis sa plantation par Nicolas Brémontier, l'économie biscarrossaise est maintenant largement tournée vers le tourisme estival balnéaire.<o:p></o:p>

    A noter également l'existence du Centre d'Essai de Lancement de Missiles (CELM), anciennement appelé le Centre d'Essais des Landes (CEL). Ce centre de la Délégation Générale pour l'Armement (DGA) est spécialisé dans les essais en vol et terrestre de missiles pour les industriels et clients du Ministère de la Défense, ainsi que l'entraînement de nos forces armées.

    Le chateu de Montbron
    Le château de Montbron date du XVIe siècle : 4 tours d'angle circulaires, fenêtres à meneaux ; cheminées Louis XIII. <o:p></o:p>Le corps principal et habité par la Comtesse, qui a 94 ans et est une femme charmante.
     

     

    chateau Montbron coté jardin

     

    La mairie

     

     

     


    l'église St Martin

    l'autel

     

    vue sur le Lac Nord

     

    Plage d'Ispe au bord du Lac Nord

     

     

    les échassiers

    Origine des échasses

     

    Les premières échasses sont apparues bien avant la forêt. En ce temps là, les Landes étaient un immense pays marécageux, très plat, où la végétation était essentiellement constituée d'herbes et de broussailles.
    Dans ce paysage, vivaient essentiellement des bergers. Afin de se frayer plus aisément un chemin parmi la végétation, d'éviter de se mouiller les pieds dans les marais mais surtout pour pouvoir surveiller de loin leurs troupeaux de moutons, les bergers utilisèrent les échasses.

    les derniers échassiers au début du XXème siècle

    Les derniers échassiers au début du XXème siècle

    Les premiers témoignages de l'existence des échasses datent du début du 18ème siècle. Mais depuis quand existaient-elles? Ont-elles été inventées par les bergers landais ou peut être ont elles été apportées par les Flamands qui les utilisaient depuis le Moyen Âge? Autant de questions auxquelles personne ne saurait répondre avec certitude.

    Elles sont constituées de deux pièces de bois:
    - l'escasse ("jambe" en patois landais) d'où le nom actuel d'échasse
    - le paouse pé ("repose pied" en patois landais), fixé sur l'escasse, le plus souvent à une hauteur comprise entre 90 cm et 1 m 20.
    L'échassier attache à sa jambe l'échasse ainsi constituée grâce à deux lanières de cuir.

     

    source: Les échassiers 

     

     

     

    Page suivante -->

     

     


    Liens :Les Hydravions

     

    sources :

    Hydraviation
    http://musees-aquitaine.com
    http://mirauds.volants.free.fr/
    Rassemblement international d'Hydravions de Biscarrosse

    http://erfred.free.fr/hydravion/index.htm                  

                   
    <o:p></o:p>


    votre commentaire